Pièces Jaunes|Publié le 10/05/2019

Bouger à l’hôpital : synonyme de mieux-être

Fatigue, manque de confiance en soi… Les conséquences des traitements contre le cancer sont multiples. Continuer à pratiquer une activité physique est capital. Adaptée aux capacités de chacun, elle est synonyme de mieux-être. Grâce à votre générosité, nous soutenons des projets qui permettent à nos jeunes patients atteints d’un cancer de vivre mieux. Revue de détail d’un projet emblématique de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

Hôpital et centre de recherche en oncologie, le Centre Léon Bérard de Lyon accueille plus de 200 jeunes adultes entre 15 et 25 ans. Pour ces patients atteints d’un cancer, l’activité physique est aussi bien un défouloir qu’une composante de leur traitement.

Les 300 m2 construits grâce au soutien de la Fondation ont la forme d’une pyramide. Elle est un havre loin des chambres de l’hôpital. Au centre se situent des machines de fitness et des salles de cours collectifs.

« L’objectif est de bouger sans contrainte et de se faire plaisir », prône Axel Lion, responsable de l’équipe Activité Physique Adaptée. Et ça marche ! Il a ainsi réussi à convaincre Baptiste, 12 ans, trop fatigué pour sortir de sa chambre, de s’initier au minigolf. Non seulement il s’est pris au jeu, mais il a enchaîné avec de la marche sur un tapis roulant.

Roxane, 14 ans, souhaitait faire de la danse. Elle a trouvé, dans les cours de zumba (adaptée), son épanouissement. « L’activité physique réduit de 30 % la fatigue du patient. Elle a une influence sur la qualité de vie, la masse musculaire… Chez l’adulte, elle contribue à réduire le taux de rechute après un cancer », énonce Axel Lion.

QUOI ? Aménagement d’une structure sportive

OU ? Centre Léon Bérard à Lyon (Rhône)

COMBIEN ? 358 300 €

SUBVENTION FONDATION ? 100 000 €


⇒ Pratique sportive en fauteuil roulant

Permettre l’accessibilité aux activités sportives à l’ensemble des adolescents handicapés, tel était le projet des équipes du Centre Médical et Pédagogique pour Adolescent de Neufmoutiers-en-Brie. Le soutien de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France a permis la réalisation d’un City Park pour les 208 adolescents que compte l’établissement.

Marie-Rose Beja, cadre de santé, ne tarit pas d’éloges sur les bienfaits de la récente structure : « Elle permet aux patients d’effectuer des activités prescrites par les médecins. Celles-ci ont pour vocation d’aider à la rééducation, de permettre aux patients de se muscler et d’appréhender la maniabilité de leur fauteuil roulant. »

Le vaste terrain de 22 mètres de long favorise les activités de groupe entre services. Il permet également de créer du lien social, de rapprocher des patients à l’histoire et à la maladie différentes. « Se défouler, s’échapper du quotidien est primordial afin de gérer la maladie et de la vivre le mieux possible », affirme Marie-Rose Beja.

Les sports collectifs permettent aussi aux jeunes patients de retrouver confiance en eux, de garder espoir et de comprendre que les activités sportives sont accessibles à tous, même à ceux qui doivent désormais vivre dans un fauteuil roulant.

QUOI ? Aménagement d’un terrain multisports

OU ? Centre Médical et Pédagogique pour Adolescents de Neufmoutiers-en-Brie (Seine et Marne)

COMBIEN ? 44 543 €

SUBVENTION FONDATION ? 30 000 €