Le répit des proches

Le répit permet aux aidants de bénéficier d’un temps de pause ponctuel, programmé ou d’urgence, dans un établissement spécialisé ou à domicile, lorsque la situation le nécessite (épuisement physique ou psychologique, obligation professionnelle, vacances familiales…). Cela prend également en compte la personne malade dans toutes ses dimensions, et permet une continuité des soins en lien avec les médecins traitants et référents, et également un accompagnement psychologique et social.

 

Avec Henri de Rohan Chabot, porteur du projet et President de la Fondation France Repit et Sophie Cluzel, Secretaire d’etat chargee des personnes en situation de handicap. Subvention totale de 500 000€.

 

Ils sont plus de 11 millions¹, en France, à accompagner un proche malade ou en situation de handicap. Parents, conjoints, ou amis, ces aidants veillent au suivi médical de leur proche, prennent soin de lui et de son environnement. Pleinement dévoués, présents au quotidien, jour et nuit, les aidants finissent souvent par s’épuiser. Selon l’INSEE, en France, un aidant sur trois de 60 ans et plus meurt avant son proche aidé.

L’aide aux aidants constitue un réel enjeu sociétal, puisqu’il s’agit d’une force majeure, dont la reconnaissance est la première étape. En effet, 63% des aidants ne se rendent pas compte de leur statut¹, tandis que la principale difficulté rencontrée, selon 82% des aidants¹, reste le manque de reconnaissance sociale. De plus, être aidant n’est pas qu’une question de volume horaire, mais surtout de charge ressentie.

Consciente des enjeux liés à la problématique du répit et des aidants, la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France œuvre également en ce sens. A ce jour, plus de 2 700 projets, allant de l’achat d’un millier de minibus au financement de 320 espaces famille, ont été soutenus et financés par la Fondation, permettant des moments de répit entre les aidants et leurs proches malades.

Dans la continuité de son engagement depuis 1989, la Fondation a joué un rôle précurseur, en soutenant notamment le projet de première Maison de Répit de France à Lyon, porté par Henri de Rohan-Chabot, qui ouvrira ses portes en 2018. Depuis, d’autres projets de maisons de répit ont vu le jour, permettant une meilleure prise en charge des aidants et une réelle sensibilisation auprès du grand public.


La Fondation s’engage

  • 51 jardins
  • 4 maisons de répit
  • 581 séjours
  • 377 chambres des proches
  • 1059 minibus
  • 8 salles d’attente pour la fratrie
  • 110 maisons des proches
  • Et plus encore…

La Fondation Hôpitaux de France – Hôpitaux de Paris se lie également à d’autres initiatives, notamment en lien avec le collectif Je t’aide, ayant récemment mis en place un kit des aidants (http://lekitdesaidants.fr/) et un plaidoyer, ou encore en soutenant la Fondation France Répit.

 

¹Baromètre 2017 de la Fondation April