Le Programme Adolescents primé par le Prix Hélioscope-GMF

Le prix Hélioscope-GMF a été créé en 1998 par la Fondation et GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires). Il récompense 5 initiatives d’équipes hospitalières ayant conduit différents services ou métiers de l’hôpital à coopérer dans un projet commun au bénéfice du malade. Un jury, composé de professionnels de santé, de membres de la Fondation et de GMF se réunit chaque année pour distinguer les cinq lauréats.

Cette année, le 1er Prix d’une valeur de 7500 euros, a été décerné au Centre Psychothérapique de l’Orne, à Alençon. Il récompense 4 équipes de professionnels qui vont à la rencontre des adolescents en grande difficulté psychologique et de leurs familles. « On vient vers toi car tu en vaux la peine, on ne te lâche pas, on tiendra quelles que soient les difficultés. ». Tel est le mot d’ordre des équipes du Centre. C’est après avoir fait le constat que les adolescents en difficulté utilisaient peu les structures de santé qui leur étaient proposées (médecins généralistes, CMP, urgences…) que la nécessité d’aller « hors les murs » de l’hôpital s’est imposée, pour éviter les représentations négatives du mal-être et permettre ainsi à ces jeunes, l’accès aux soins.

Le Centre Psychothérapique de l’Orne a donc développé à travers le département, 4 unités mobiles. Chaque équipe, sous la référence médicale d’un médecin psychiatre, est composée d’un infirmier, d’un éducateur et d’un psychologue. Le travail se fait en ambulatoire, à la demande de l’adolescent ou de son entourage. La rencontre a lieu sur son territoire, là où il se sent le moins mal ; au sein de la famille, à la sortie de l’école, en pédiatrie, dans un quartier qu’il fréquente, dans un café, un parc, chez un ami……Cette étape est primordiale pour établir une alliance thérapeutique. Il faut tisser des liens pour créer des soins. Les premiers contacts sont donc toujours des moments privilégiés qui doivent susciter, chez le jeune en détresse, l’envie de s’intéresser à ce qui se passe en lui. Les rencontres permettent des évaluations plus précises et complètes au niveau familial, social, médicale et scolaire, et aident à mieux comprendre la dynamique des conflits, des replis et des défenses mises en jeu par l’adolescent. Il est alors plus aisé de développer l’action psychothérapique.

Le Centre psychothérapique de l’Orne s’inscrit dans le Programme Adolescents mis en œuvre par la Fondation. A ce jour, 60 structures ont été subventionnées dans toute la France, dont 6 antennes mobiles. Il s’agit d’un concept de plus en plus sollicité, 5 nouvelles demandes (Avranches, Béziers, Flers, Guéret et Laval) figurant parmi les demandes formulées par les établissements hospitaliers pour 2016.

Guy Hoquet l’Immobilier : une mobilisation exceptionnelle pour les Pièces Jaunes !

Du 6 janvier au 13 février 2016, le réseau Guy Hoquet l’Immobilier s’est associé à l’opération Pièces Jaunes, auprès de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Premier réseau immobilier partenaire de l’opération, Guy Hoquet s’est engagé pour le rapprochement des familles et contribue à aider les parents à se loger à proximité de leurs enfants hospitalisés.

22500 tirelires distribuées dans toute la France dans les agences Guy Hoquet l’Immobilier, une dotation supplémentaire de la part du siège du réseau, des agences qui s’engagent individuellement pour booster la collecte via des actions singulières, ainsi que des dons prélevés directement sur les honoraires lors de signatures de compromis de vente dans le cadre d’un mandat exclusif, mais aussi des challenges internes pour motiver les équipes… C’est toute l’enseigne qui est concentrée sur un objectif : aider et soutenir les enfants et les adolescents hospitalisés grâce à la collecte de petites pièces qui seront redistribuées à la fondation Hôpitaux-de-Paris Hôpitaux-de-France.

« Etre partenaire d’une telle opération, c’est une première pour un réseau immobilier, et cette action trouve tout son sens lorsqu’on sait qu’une partie de la collecte sera utilisée en vue de la construction de logements pour les familles à proximité des hôpitaux, afin qu’ils puissent rester au plus proche de leurs enfants », explique Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier.

Sur le terrain, le réseau, qui rassemble 450 agences, a mis du cœur à l’ouvrage pour remplir pleinement cette fonction d’ambassadeur de l’opération caritative, non seulement en distribuant pas moins de 22 500 tirelires dans toute la France, mais aussi, pour certaines, en allant plus loin. « Nous avons assisté à des initiatives très diverses, explique Fabrice Abraham, preuve d’un engouement sans faille du réseau pour cette action. Une agence a mobilisé toute une école primaire pour récolter des fonds, une autre a installé un château gonflable sur une place pour sensibiliser les enfants et leurs parents, une dizaine d’agence a décidé de reverser 50 euros par mandat exclusif signé directement à l’association », se réjouit le Directeur Général du réseau. « C’est pourquoi nous souhaitons motiver notre réseau pour une nouvelle participation à cette opération emblématique ! »

Du côté du siège, l’implication a été totale, avec un engagement de don direct d’une valeur de 100 000 euros à l’association Hôpitaux de Paris, ainsi que la collaboration de l’agence Publicis pour toute la campagne de communication de l’opération.

Parcours de marche : à petits pas vers l’autonomie

Le parcours de marche extérieur s’inscrit dans le projet de rééducation du patient hospitalisé au Centre Médical et Pédagogique de Varennes-Jarcy dans l’Essonne (91). Il répond au besoin d’offrir aux adolescents un moyen ludique de poursuivre leur rééducation en dehors de la salle dédiée et surtout d’appréhender toutes formes de terrains accidentés qu’ils pourraient rencontrer à l’extérieur. Ce parcours les prépare ainsi à appréhender les différentes sorties du centre, sanitaire, pédagogique, éducative, thérapeutique en famille ou sortie définitive.

Installé sous un abri du pôle médical, il est facilement accessible et utilisable chaque jour et par tous les temps. Il s’adresse aux adolescents fragilisés, accidentés, opérés ou présentant des troubles neurologiques. Il propose diverses situations de marche, de la plus simple à la plus compliquée avec des possibilités de variation du degré de réalisation de chaque exercice et du niveau d’assistance.

Ce dispositif est constitué de rondins à enjamber, marches, dômes, plans inclinés, barres de suspension, bacs de diamètre variable remplis de sable ou de gravillons, de copeaux de bois ou de billes d’argile. Les passages sur ces différents sols ou rondins abordent un aspect ludique et réfléchi de la marche avec un travail de proprioception (connaissance inconsciente de sa position) au niveau de la voute plantaire, qui se transmet sur la posture et la dynamique du corps tout entier.  La coordination motrice des patients est aussi développée avec des exercices sur les changements de direction, le travail sur le regard ou la double tâche. Il leur permet de reprendre confiance en eux sans craindre de tomber car ils sauront comment faire pour aborder un terrain accidenté similaire.

Pour le patient comme pour le kinésithérapeute, le parcours de marche présente des intérêts considérables. En effet, il est accessible aux adolescents même en dehors des séances de rééducation. Et, sécurisé par des rampes, il leur donne la possibilité de travailler leur autonomie sans danger. Quant aux professionnels, cette installation leur permet de réaliser un gain de temps sur la prise en charge de kinésithérapie. Elle contribue à la qualité et la sécurité des soins ainsi qu’à l’amélioration des pratiques professionnelles et à la transmission des savoirs aux stagiaires en masso-kinésithérapie, formés dans la structure.

Cofinancé à hauteur de 15 186 euros par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, ce parcours de marche a fait l’objet d’un très intéressant reportage au journal de TF1, le 3 janvier dernier, dans le cadre du lancement de Pièces Jaunes 2016.

Les coulisses de l’opération Pièces Jaunes

Les tirelires distribuées dans le cadre de l’opération Pièces Jaunes 2016 ont maintenant rejoint les bureaux de poste et c’est à la Banque de France, partenaire historique de la Fondation, qu’il appartient de comptabiliser toutes les pièces collectées. Une estimation permettra à notre Conseil d’Administration en juin prochain et de décider du nombre de projets qui seront retenus parmi les 300 qui nous ont été adressés pour cofinancement.

Ces projets s’inscrivent dans nos champs d’action, comme le rapprochement des familles et la prise en charge des adolescents en souffrance mais concernent également deux axes d’intervention plus récents, le Répit et la Transition.  Citons quelques exemples de ces projets : tout d’abord, la création de 2 Maisons des Parents à Nantes et Orléans et l’extension de celle de Clermont-Ferrand.  La Fondation, depuis toujours, est très attachée à ce que l’hospitalisation des jeunes patients ne soit pas un facteur de rupture avec la vie familiale et sociale. En subventionnant la construction de Maisons des Familles ou des Parents, l’aménagement d’espaces de rencontre conviviaux, elle tente de créer un univers chaleureux et réconfortant à l’hôpital, qui favorise bien-être et guérison.

Concernant le programme « adolescents » mis en place en 2004, il se poursuit parce qu’il répond à un réel besoin. Dix nouvelles demandes nous sont parvenues pour 2016, parmi lesquelles le projet d’agrandissement de la structure de Vandoeuvre-Lès-Nancy en Meurthe et Moselle, l’aménagement d’antennes comme à Avranches dans la Manche, à Flers dans l’Orne, à Béziers dans l’Hérault ou encore la création d’une équipe mobile à Guéret dans la Creuse. Rappelons qu’à ce jour, la Fondation a subventionné 60 structures pour adolescents.

La vocation de la Fondation, c’est de venir en aide aux enfants et adolescents hospitalisés. Sa force, c’est de savoir s’adapter aux nouveaux besoins qu’engendre la société actuelle et à l’évolution du monde hospitalier. C’est pourquoi, fidèle à son rôle de facilitateur, elle poursuit son programme en matière d’humanisation de l’hôpital dans différents domaines comme le Répit et la Transition. En ce qui concerne le Répit, deux projets requièrent notre soutien, l’un à Lyon, l’autre à Marseille. Quant à la Transition, la date butoir de réception des dossiers de demandes de financement n’est pas encore atteinte, mais nous en avons d’ores et déjà reçu trois. Notre programme Transition a été lancé en 2015, et a connu dès la 1ère année, un grand succès puisque nous avons accompagné 9 projets pour un montant de 900 000 euros.

Si les tirelires devaient être rapportées au plus tard le 13 février, l’opération Pièces Jaunes se poursuit, néanmoins, toute l’année. En vous rendant sur le site www.piecesjaunes.fr et en consultant nos réseaux Facebook et Instagram, vous pourrez découvrir notre actualité et les différents moyens de nous aider à financer les nombreux projets dont vous venez d’avoir la primeur.

Vous pouvez dès à présent conserver vos petites pièces pour l’année prochaine.

On comptons sur vous !

Fête des Pièces Jaunes 2016 à Nice

Fête des Pièces Jaunes 2016 à Nice
Comme chaque année, depuis 10 ans, la ville de Nice se mobilise tout le mois de janvier au profit des Pièces Jaunes en organisant de nombreuses manifestations. Une grande fête clôturera l’opération en présence de Bernadette Chirac et Christian Karembeu.

Aider les enfants à oublier un temps leur maladie

Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociale, The Walt Disney Company France s’engage depuis de nombreuses années pour les enfants hospitalisés.

Un engagement qui s’articule autour d’une mission concrète : divertir, sensibiliser et inspirer ceux qui en ont le plus besoin.

Depuis 2011, The Walt Disney Company France et Disney Hachette Presse sont heureux de soutenir l’opération « Pièces Jaunes » au travers de deux actions principales :

Le financement d’espaces de lecture au sein de services pédiatriques (CHU de Nantes, Service de Chirurgie Ambulatoire de l’hôpital Trousseau à Paris, CH de Saint Denis) pour permettre aux enfants de s’évader, d’oublier un temps la maladie et de retrouver le sourire. Et le don d’espaces publicitaires sur ses média télé, web et presse. L’occasion de sensibiliser le grand public sur de grands sujets de solidarité.

Par ailleurs, Disney propose également depuis plusieurs années de nombreuses animations à l’hôpital : organisation de visites de personnages Disney au chevet des enfants malades, décoration de services et lieux de vie aux couleurs de Disney, projections de films et don de produits.

 

Une maison des adolescents dans les Deux-Sèvres

Depuis l’ouverture de la Maison de Solenn en 2004, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France poursuit son programme Maison des adolescents en région ; a subventionné à ce jour 60 structures dans la France entière. Parmi elles, l’Agora. La MDA de Niort, née d’un partenariat entre le Conseil Départemental des Deux-Sèvres, du Centre Hospitalier de Niort et du Centre Hospitalier Nord Deux Sèvres.

Le 26 octobre 2015, en présence de la Fondation, l’Agora-MDA inaugurait de nouveaux locaux. Très faciles d’accès et idéalement situés, ils s’adressent aux jeunes âgés de 11 à 25 ans, à leurs parents et aux professionnels qui gravitent autour d’eux. Ils y trouvent une réponse d’ordre médical, psychologique, social, juridique et éducatif. Des informations, des conseils et une aide au développement d’un projet de vie leur sont apportés. L’accueil par des professionnels divers y est assuré en continu et constitue pour l’ensemble des acteurs concernés par l’adolescence, un véritable lieu de ressources.

L’Agora-MDA conduit des actions collectives : interventions dans les collèges, les lycées, les maisons familiales rurales. Elle propose également des rencontres individuelles à destination des jeunes, des parents ou des deux simultanément. Un ou plusieurs entretiens peuvent être organisés pour écouter la demande, évaluer la situation et faciliter l’orientation et l’accompagnement.

Pour exercer ces différentes missions, l’Agora-MDA dispose d’une équipe pluridisciplinaire de 14 personnes expérimentées et qualifiées : coordonnateur, médecins, sages-femmes, conseillères conjugale et familiale, psychologues, assistante sociale, infirmières, éducatrice spécialisée, secrétaire. L’accompagnement est confidentiel, libre et gratuit.

L’Agora-MDA dispose également d’un lieu de ressources à Bressuire et de 5 points d’écoute à Thouars, Parthenay, Melle, Mauléon et Saint-Maixent l’Ecole, à raison d’une demi-journée tous les 15 jours.

Pour l’aménagement de cette structure, la Fondation a versé une subvention de 121 107 euros.

6 semaines de mobilisation intenses

Le lancement de l’opération Pièces Jaunes a eu lieu le 6 janvier à l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis en présence de Bernadette Chirac, Christian Karembeu (le parrain) et de nombreux artistes : Grand Corps Malade, LEJ, Joyce Jonathan et Brice Conrad qui ont offert un concert aux invités. Les enfants ont pu s’amuser tout l’après-midi grâce aux animations mises en place par nos partenaires (stands de maquillage, de jeux en bois, d’expériences scientifiques, de ballons…). D’autres manifestations ont ponctué la campagne :

Le 10 janvier : Anne Roumanoff a généreusement offert la dernière représentation de son spectacle « Aimons-nous les uns les autres » au profit des Pièces Jaunes.

Le 14 janvier : Bernadette Chirac et le chanteur Greg June se sont rendus au Mans visiter la Maison des adolescents de la Sarthe et rencontrer les équipes locales. La journée s’est terminée par un concert privé de Greg June et une dégustation de galettes offertes par les Boulangers.

Le 21 janvier : la Présidente accompagnée de la chanteuse Louisy Joseph ont visité plusieurs espaces au sein de l’Hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron (Hospices civils de Lyon).

Le 22 janvier : un gala de charité au profit des Pièces Jaunes a eu lieu au Domaine des Ternes à Pierrefonds en présence de la Présidente et des chanteurs, Joyce Jonathan, Maude et Olympe.

A venir :

Le 5 février : plus 500 élèves du groupe scolaire La Salle à Lille se sont réunis pour la grande pesée des Pièces Jaunes, en présence de Rachel Legrain-Trapani, Miss France 2007 et d’Olympe (gagnant de The Voice), qui a chanté pour l’occasion. Après une conférence de sensibilisation en début d’opération, toute la communauté éducative de l’établissement s’est mobilisée pendant la campagne pour collecter des fonds pour les enfants et les adolescents hospitalisés.

Le 6 février : fête des Pièces Jaunes à Nice en présence de Bernadette Chirac. Comme chaque année, les Niçois se mobilisent pour les Pièces Jaunes. Des animations seront proposées aux participants à la Coulée Verte.

Le 11 février : Bernadette Chirac et le chanteur Corentin Grevost se rendront à la Maison des Parents de Dijon.

L’opération Pièces Jaunes se termine le 13 février, il reste encore une semaine pour que chacun se mobilise afin de collecter un maximum de pièces pour les enfants et adolescents hospitalisés. Pour nous aider à financer davantage de projets, vous pouvez :

  • Rapporter votre tirelire dans l’un des 17 000 bureaux de Poste avant le 13 février 2016.
  • Faire un don en ligne www.piecesjaunes.fr
  • Déposer vos pièces dans les tirelires mises à disposition aux caisses des magasins Carrefour.
  • Faire un don de 1 € pour les clients SFR en composant le 877.
  • Faire un don directement à partir de votre compte sur internet pour les clients de la Banque Postale.
  • Suivre notre compte Instagram et partager nos actualités avec le hashtag #piecesjaunes
  • Liker notre page Facebook et ainsi nous aider à atteindre les 11 500 fans !